Biodiversité et entreprises : quels outils d’évaluation pour l’action ?

L’année 2020 s’annonçait comme une année charnière pour la biodiversité, la pandémie en aura voulu autrement, et c’est à l’automne 2021 et en 2022 qu’acteurs publics et privés ont rendez-vous avec la biodiversité : le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN, et la COP15 s’ouvre virtuellement cette semaine. Les objectifs d’Aichi pour 2010-2020, seront réactualisés à cette occasion, concluant le processus de consultation lancé il y a plusieurs années, dans le cadre d’un « Global Biodiversity Framework ».

L’érosion de la biodiversité est un sujet plus prégnant que jamais, entre les annonces alarmantes de l’IPBES sur le déclin de la biodiversité dans le monde et les liens entre dégradation de la nature et risques de pandémies, l’urgence est à l’action. La limite planétaire de la biodiversité serait déjà dépassée.

Si la méthode du bilan carbone et l’évaluation des émissions en tonne équivalent CO2 est maintenant généralisée dans les entreprises, son parallèle biodiversité commence tout juste à s’établir.

Avec cet avis d’expert, I Care tend à objectiver le lien entre activités économiques et biodiversité et à présenter les enjeux et les moyens d’une évaluation pertinente de l’impact sur la biodiversité, avec YWCA #13 : Biodiversité et entreprises : quels outils d’évaluation pour l’action ?

Cet avis d’expert, rédigé en octobre 2021 par Eliette Verdier, Juliette Bodez et Célia Chamillard, s’inscrit dans un cycle de publications et avis d’experts qui sont proposés par I Care, et que vous pouvez retrouver dans la rubrique « Yes We Care About » en cliquant ici !

 

 

haut de page