Partie I | L’investissement a impact : comment y voir plus clair ?

On ne compte plus les sociétés de gestion qui lancent leur fonds à impact depuis deux ans. La recherche d’impact est sans aucun doute devenue la « nouvelle frontière » de l’investissement responsable. Cette dynamique s’inscrit dans une demande croissante des investisseurs de mieux appréhender les externalités concrètes de leurs investissements. Elle est également marquée par le succès de nouveaux cadres méthodologiques, avec en figure de proue les Objectifs de Développement Durable.

Les nombreux travaux de place de définition et d’harmonisation méthodologique sur l’investissement à impact (Impact Management Project, Operating Principles for Impact Management, rapports du GIIN, rapport du FIR-France Invest, …) soulignent deux grandes tendances. D’une part, l’investissement à impact n’est plus cantonné à une niche du Private Equity ou de la philanthropie, comme cela a pu l’être à partir des années 1980. En effet, les nouvelles définitions tentent désormais de couvrir de nombreuses classes d’actifs. D’autre part, la constitution de standards communs permet de créer des pares-feux aux pratiques dites d’impact washing, résultant de la libre interprétation et des pratiques plus ou moins robustes de chaque acteur, face au flou méthodologique régnant depuis plusieurs années.

I Care vous offre un aperçu de l’investissement à impact, une nouvelle frontière de l’investissement responsable, avec YWCA #12 : L’investissement a impact : comment y voir plus clair ?

Cet avis d’expert, rédigé en septembre 2021 par Emilie Marbot, s’inscrit dans un cycle de publications et avis d’experts qui sont proposés par I Care, et que vous pouvez retrouver dans la rubrique « Yes We Care About » en cliquant ici !

Sources : 

haut de page